Alice Guy Blache by Emmanuelle Gaume with Alexandra Lamy

Alice Guy Blache by Emmanuelle Gaume with Alexandra Lamy
Why a movie? Guy-Blaché is the definition of an industry pioneer, rising first through Gaumont Studios, then by becoming the founder and head of Solax Studios. By all accounts a cisgender woman, she nonetheless challenged masculine stereotypes, making big meaningful moves like casting women into then-typically male professions, like magicians or dog-trainers, and taking on the masculine roles herself, dressing as a man and stepping in front of the camera. Today, as we continue to mold our perspectives on how we conceptualize gender and sexuality in mainstream artr, Guy-Blaché’s story is both a feminist rendering of an inherently masculine system, and a subversion of how women were expected to perform both on- and off-screen

jeudi 9 mai 2013

-« Le premier film de fiction au monde s'est fait en 1896 chez Gaumont. C'était un court métrage La Fée aux choux dont Alice Guy était à la fois auteur et réalisateur. Auteur complet en somme, dans le sens où l'entendait la nouvelle vague bien des années plus tard » (Nicolas Seydoux président de la Gaumont La Presse Montréal (1994)

-« Le premier film de fiction au monde s'est fait en 1896 chez Gaumont. C'était un court métrage La Fée aux choux dont Alice Guy était à la fois auteur et réalisateur. Auteur complet en somme, dans le sens où l'entendait la nouvelle vague bien des années plus tard » (Nicolas Seydoux président de la Gaumont La Presse Montréal (1994)

-« Le premier film de fiction au monde s'est fait en 1896 chez Gaumont. C'était un court métrage La Fée aux choux dont Alice Guy était à la fois auteur et réalisateur. Auteur complet en somme, dans le sens où l'entendait la nouvelle vague bien des années plus tard » (Nicolas Seydoux président de la Gaumont La Presse Montréal (1994)

-« Le premier film de fiction au monde s'est fait en 1896 chez Gaumont. C'était un court métrage La Fée aux choux dont Alice Guy était à la fois auteur et réalisateur. Auteur complet en somme, dans le sens où l'entendait la nouvelle vague bien des années plus tard » (Nicolas Seydoux président de la Gaumont La Presse Montréal (1994)

Aucun commentaire: