Alice Guy Blache by Emmanuelle Gaume with Alexandra Lamy

Alice Guy Blache by Emmanuelle Gaume with Alexandra Lamy
Why a movie? Guy-Blaché is the definition of an industry pioneer, rising first through Gaumont Studios, then by becoming the founder and head of Solax Studios. By all accounts a cisgender woman, she nonetheless challenged masculine stereotypes, making big meaningful moves like casting women into then-typically male professions, like magicians or dog-trainers, and taking on the masculine roles herself, dressing as a man and stepping in front of the camera. Today, as we continue to mold our perspectives on how we conceptualize gender and sexuality in mainstream artr, Guy-Blaché’s story is both a feminist rendering of an inherently masculine system, and a subversion of how women were expected to perform both on- and off-screen

lundi 16 février 2015

*Be Natural - The Cruel Mother - Première adaptation d'un roman de Balzac à l'écran "La Marâtre" est un film français réalisé par Alice Guy en 1906

*Be Natural - The Cruel Mother - Première adaptation d'un roman de Balzac à l'écran "La Marâtre" est un film français réalisé par Alice Guy en 1906 d’après la Cousine Bette d’Honoré de Balzac. L’image d’un couple modeste mais idéal : il s’apprête à partir au travail mais avant, il aide son épouse à mettre de l’ordre dans la maisonnée. Veuf, il avait accepté de l’épouser alors qu’elle était mère.
Mais la réalité est toute autre : la marâtre a pris en grippe son beau-fils et n’a d’égards que pour son bambin. Le pauvre garçon de l’homme bien aveugle, doit subir remontrances et coups de sa belle-mère. N’y tenant plus, il décide un beau jour de fuguer pour aller se recueillir sur la tombe de sa mère. C’est là qu’un militaire le trouve et décide de le remettre aux autorités.
Inquiet de la disparition de son fils, le père est allé au commissariat. Il n’a pas terminé sa déclaration qu’on lui amène son enfant. Tout semble bien se terminer mais le garçon refuse de retourner chez lui. Interloqués, les agents de la force publique ont tôt fait de découvrir les raisons de ses réticences : les bras du malheureux sont recouverts d’ecchymoses. Le garçon fond en larmes dans les bras de son père et avoue la vérité qu’il tenait cachée par égard pour lui.
Rentrés à la maison, le père veut chasser la femme indigne mais le fils plaide pour son ancienne persécutrice : il ne faut pas oublier qu’elle n’est pas seule !

Aucun commentaire: